Vendée Social Globe : LinkedOut

Qui est in, qui est out est une chanson de Gainsbourg, sortie en 1966, au rythme frénétique : « Si t’es à jeun tu tombes en syncope » !

Qui est in ? La tête de course du Vendée Globe ; out, la queue, par opposition à la tête ? Non, cette aventure de marins ignore la dimension binaire de la question ; personne n’est out dans le Vendée Globe ; ailleurs par contre…

Dans la tête de course, LinkedOut a été lâché par son foil dans la nuit de mardi à mercredi ; Thomas Ruyant, son skipper, est clair : « Je continue naturellement la course, handicapé, avec une seule aile, mais je me réconforte en me disant qu’il me reste mon foil tribord, qui est peut-être statistiquement le plus important pour un tour du monde. La route est longue. Je continue, je m’accroche ! »

Après avoir coupé une partie de son foil babord, LinkedOut est toujours en 2eme position et se rapproche d’Avivia skippé par Charles Dalin.

LinkedOut, qui évoque l’opposé de Linkedin, est un réseau créé par Entourage, une association d’aide aux sdf, à l’initiative de Jean-Marc Potdevin (1).

La syntaxe « bénédicitaire » (2) du slogan de LinkedOut        « Le réseau qui donne du réseau à ceux qui n’en n’ont pas », annonce une révolution : le partage.

Le partage de la surface de la coque et des voiles d’Advens avec LinkedOut qui n’a pas participé au financement de la construction du bateau – cette association vit de dons.

La société d’Alexandre Fayeulle, Advens CyberSecurity spécialiste de la protection des données, est le sponsor.

Alexandre Fayeulle raconte la genèse de cette aventure :      « Inspiré par le projet du “Souffle du Nord pour le Projet Imagine” lors du dernier Vendée Globe en 2016, qui avait fédéré 180 entreprises du Nord de la France, qui avait financé le projet et s’était effacé au bénéfice de l’ONG       “Le Projet Imagine”, j’ai mesuré la puissance médiatique et mobilisatrice du Vendée Globe et la formidable alchimie qui s’opérait lorsque l’on associe le rêve et le sens ».

Et LinkedOut s’est présenté : « C’est un concept, une marque et une équipe fantastiques qui peuvent permettre, grâce à cette visibilité offerte, de changer la donne pour des centaines et j’espère des milliers de personnes aujourd’hui exclues de notre société ».

« Pourquoi ne l’aurais-je pas fait ? » s’interroge-t-il.

« Pourquoi ne pas profiter de cette formidable opportunité de changer la vie de toutes ces personnes, d’essayer de changer le regard des entreprises sur le sujet de l’inclusion, de leur offrir l’opportunité d’agir très simplement et très concrètement grâce à LinkedOut ? » Banco ! (3).

Sur la plate forme LinkedOut nous voyons des candidatures sous forme de CV de gens qui n’ont pas de réseaux : si nous avons accès à Linkedin, ou à d’autres réseaux, faisons les connections…

Engageons-nous dans le Vendée Social Globe qui sonne comme Buena Vista Social Club et sa musique culte Chan Chan

(1) Jean-Marc Potdevin

(2) Le bénédicité qui vient de bénir a plusieurs variantes ; en voici une « Seigneur, bénis ce repas, ceux qui l’ont préparé, et procure du pain à ceux qui n’en ont pas. »

(3) Lire le « credo » de cet entrepreneur irradié par l’énergie solidaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  1. Autre regard qui met en lumière ce qui ne l’est pas toujours, grâce à rediffusion de ta chronique dans les réseaux de tes nombreux lecteurs et supporters, bien vu !

    quand on a “partagé les mêmes valeurs”, les “énergies ont convergé”.
    “Les mots ne peuvent dire ce que j’ai vu. L’expérience mystique d’un business angel”

Laisser un commentaire

  • Aucun des champs ci-dessous n’est obligatoire.
  • Ce que vous saisissez sera conservé indéfiniment.
  • Votre adresse IP est anonymisée.

Résoudre : *
19 − 6 =