Qu’est-ce que c’est volupté ?

Dans Mission Impossible Fall Out, Tom Cruise est le héros d’une aventure pleine de re(bond)s, comme chez James, qui lui font traverser la capitale à toute allure…

On découvre des lieux hors du Paris de carte postale comme les entrepôts d’Austerlitz, qui au passage, furent la première plateforme multimodale – train, camion, bateau fluvio-maritime de la capitale, mais Tom, malgré son nom trompeur, n’est pas en croisière, pour prendre le temps de regarder !

Poursuivi par des types pas cool Place de l’Étoile, il se jette dans une bouche d’aération et – magie du cinéma – atterrit sous la voûte du canal Saint-Martin (1).

Coup de théâtre ! Le silence et la lumière sous la voûte, envoutent Tom, qui lâche sa mission, fasciné ; il tombe sur Baudelaire en verve : « Là, tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté ».

Tom en voudrait plus, mais Baudelaire a rendez-vous, il est pressé.

Tom découvre le luxe de la liberté, loin de la routine des palaces ; il a une flasque de Bourbon dans sa poche de blouson.

Il en vide la moitié ; Stalker de Tarkowsky  qu’il a vu en DVD, lui revient en mémoire, lorsque le héros avance dans l’eau sous le tunnel…

Son téléphone sonne, c’est la production.

Tom : J’arrête le tournage.

La production : Impossible !

Tom : Impossible n’est pas français !

La production : Le film est américain !

Tom : Connaissez-vous Baudelaire ?

La production : Et alors ?

Tom : Il m’a parlé de la beauté.

Il jette son téléphone dans le canal. Baudelaire revient.

Baudelaire : Je suis désolé, je vous ai quitté un peu vite.

Tom : Qu’est-ce que c’est volupté ?

Baudelaire : Un vif plaisir des sens.

Tom : Il me reste du Bourbon. Vous en voulez ?

Baudelaire : Volontiers. Voulez-vous de la pâte verte ?

Tom : J’en ai entendu parlé ; ça se fume en cachette…

Baudelaire : Suivez-vous moi, allons à l’Hôtel Lauzun, ce n’est pas loin.

Tom : Non, je reste.

Baudelaire disparait.

(1) Le canal Saint Martin va du port de la Bastille, avec une écluse sur la Seine, jusqu’au bassin de la Villette ; la voûte est du côté de la Bastille.

 

 

 

 

 

  1. C’est beau de l’air vert et quelque soit la couleur … pour ce qui est de la pâte, je suis moins fan … Mon addiction préférée : l’air pur
    Et comme disait justement Freud à propos de la drogue : humble serviteur mais sot maitre …

  2. L’hotel de Lauzun je connais bien j’ai occupé les anciennes écuries comme prof de sculpture pour les ateliers beaux arts de la ville de Paris.J’ai beaucoup fréquenté le glacier Bertillon,
    ma glace favorite poire chocolat…
    volupté, volupté!

Laisser un commentaire

  • Aucun des champs ci-dessous n’est obligatoire.
  • Ce que vous saisissez sera conservé indéfiniment.
  • Votre adresse IP est anonymisée.

Résoudre : *
2 + 19 =