Louboutin, l’interdit dit oui

L’Exhibition(niste) Louboutin est au Palais de la Porte Dorée (1). Né pas loin, le jeune Christian rêve devant l’immense façade Art Déco ; il trouve l’inspiration de ses escarpins devant les panneaux du musée avec une chaussure à talon aiguille barrée de rouge : « Talons interdits » !

 

Le sol de l’ancienne salle des fêtes est fragile, ceci explique cela ; elle fut créée avec le palais en 1931 pour l’Exposition Internationale qui vantait la conquête coloniale, avec le slogan « le tour du monde en un jour ». (2)

 

Louboutin détourne un panneau d’interdiction ; décomposons : inter-diction.

 

Inter comme international ; diction : on comprend « l’autre » d’autant mieux, quelle que soit sa diction, qu’on l’écoute, voire qu’on l’aime…

 

Le Palais de la Porte Dorée accueille depuis 2007, le Musée de l’histoire de l’immigration ; Mercedes Erra préside les deux CA. PDG de l’agence publicitaire BETC, elle sait ce que L’Exhibition(iste) va apporter au lieu : un public nouveau qui ne serait pas venu spontanément s’intéresser à l’histoire de l’immigration, mais qui une fois sur place…

 

L’atmosphère de l’exposition est festive, Christian Louboutin est marqué par ses jeunes années au Palace ; les modèles évoquent ses soirées délirantes…

 

Rubans, plumes, pellicules photo, semelles plate forme, chaussures maquereau, palanquin, tout est dingue, vertigineux…

 

La magie de L’Exhibition(niste)  est annoncée par la photo    en quatrième de couverture du dépliant (illustration) : une femme toute en jambes, escarpins à semelles rouges, coup de pieds gauche galbé, monte vers les colonnes du Palais de la Porte Dorée ; le conte est bon.

 

(1) https://www.palais-portedoree.fr/fr/christian-louboutin-l-exposition

 

(2) La contre exposition La vérité sur les colonies  soutenue par les Surréalistes eut moins de succès.

 

Laisser un commentaire

  • Aucun des champs ci-dessous n’est obligatoire.
  • Ce que vous saisissez sera conservé indéfiniment.
  • Votre adresse IP est anonymisée.