Le vide à gauche du Radeau de la Méduse

Imaginons le Vendée Globe autrement, les 33 marins solitaires, au lieu d’aller le plus vite possible, se soient offerts un moment de détente, entre eux, sur le banc d’Arguin à environ 60 km de la Mauritanie, là où La Méduse s’est échouée en 1816.

La 9ème édition a commencé le 8 novembre avec des monocoques de 60 pieds (18, 28 m de long et environ 5, 85 m de large), équipés de quille pendulaire de 4, 5 m, que le marin fait pivoter en opposition à la gite du bateau, pour le stabiliser et aller plus vite.

La Méduse était une frégate de 46, 93 m de long et 12 m de large ; son tirant d’eau : 5, 90 m.

Dans les haut fonds du banc d’Arguin, la profondeur à marée haute varie entre 4 et 5 m : Aie ! La Méduse s’est échouée ! Quelle idée d’aller si près des côtes ! Mais le capitaine, Hugues Duroy de Chaumaraeys, officier de marine, n’avait pas navigué depuis 25 ans.

Exilé en Angleterre en 1790, il participe à l’expédition de Quiberon, en 1795, une tentative contre révolutionnaire pour aider la Chouannerie. Louis XVIII apprécie : grade et pension de capitaine de frégate.

On est loin des critères de qualification du Vendée Globe 2020 : avoir terminé une transat en course depuis la dernière édition de 2017 ou avoir fini une course en double dans les trois dernières années et dans ce cas-là s’ajoute un parcours de 2.000 milles en solitaire sur son bateau.

Le commandant François Ponée, l’un de ceux qui avaient dirigé La Méduse, depuis sa mise à l’eau en 1810, savait naviguer, mais, bonapartiste, il fut écarté de cette expédition royaliste : vas-y Hugo, bosse ! (1)

La Méduse acheminait les fonctionnaires et les militaires affectés au Sénégal (2) ainsi que des scientifiques et des colons : 392 personnes au total, dont 2 noirs et un métisse, le héros en haut du tableau de Géricault « le métissage, la ruine de l’esclavagisme » (3).

Aujourd’hui le Vendée Globe, comme le Paris Dakar dans le désert, fait une grande boucle dans la haute mer, et nous divertit dans cette période morose, sans possibilité d’aller s’échouer au Louvre, fermé, devant le Radeau de la Méduse

Avant de devenir le chef-d’œuvre peint par Géricault, le radeau fut construit avec une partie de la mâture, sauf les mâts liés à la quille, et du bois embarqué en vue de l’installation de la colonie : il fait 20 m x 7 m.

Un documentaire sur Arte nous montre sa reconstitution (4).

Il n’était pas prévu après l’échouage d’y évacuer des passagers mais d’y entasser du matériel afin d’alléger la frégate pour espérer repartir…

Un tel échouage est impossible aujourd’hui, les marins savent lire une carte et leurs routeurs les assistent ; on les suit avec le tracking du site du Vendée Globe (5).

Les marins qui sont passés près des Açores, continuent leur trajectoire dans la zone des alizés, vers le Brésil, pour échapper au Pot au noir, d’abord, et à l’Anticyclone de Sainte Hélène, ensuite.

La Méduse échouée, les chaloupes vont aux premiers de la classe, royalistes dont le capitaine ; environ 150 hommes embarquent sur le radeau, d’abord remorqué par les chaloupes ; les amarres cèdent, commence la dérive…

Il y a des tonneaux sur le radeau ; les marins et le capitaine buvaient largement avant la catastrophe…

Ensuite, sans plateau repas sur le radeau, l’alcool commence ses ravages, l’enfer s’installe, tuerie, anthropophagie, derniers blessés balancés à l’eau pour alléger encore…

Il reste 15 survivants sur les 150, quand le brick Argus, l’un des bateaux de l’expédition, les sauve.

Dans l’édition du Vendée Globe de 1996, Raphaël Dinelli est en perdition sur Algimouss à demi submergé dans un océan glacé, le 26 décembre : Pete Goss, le marin de la course le plus proche, affronte la tempête et le sauve !

Parmi les survivants du radeau de la Méduse, Alexandre Corréard et Jean-Baptiste-Henry Savigny vont livrer leur témoignage, cru, à vomir, dans un livre, d’abord interdit (6) ; la Restauration n’aime pas les vagues (7).

Géricault se met au travail… Il présente son tableau au Salon en 1819 ; Louis XVIII apprécie, cynique : « Monsieur, vous venez de faire un naufrage qui n’en est pas un pour vous »

« C’est la société toute entière qui se trouve sur Le Radeau de La Méduse » est un commentaire autrement percutant, inquiétant, de l’historien Jules Michelet, en 1848.

Quand le Louvre ouvrira à nouveau, à la fin du second confinement, les marins du Vendée Globe continueront à nous faire vibrer, rire dans leurs vidéos, ou pleurer car Miossec chante La mer, quand elle mord, c’est méchant (8) et nous pourrons alors regarder le vide sur la gauche du Radeau de la Méduse…

 

(1) Jeu de mot entre Hugues D de C, capitaine de la frégate, surnommé Hugo pour l’occasion et Hugo Boss, le 60 pieds d’Alex Thomson, le leader actuel de très peu…

(2) Le Sénégal était un comptoir occupé par les Britanniques pendant les guerres de l’Empire, rendu à la France après Waterloo.

(3) Écrit le journaliste du Parisien lors d’une exposition sur la genèse du tableau au musée Roger-Quilliot de Clermont Ferrand, en 2012.

(4) Lien pour le documentaire

(5) Page du site du Vendée Globe pour suivre la course sur une maquette avec les bateaux

(6) Lien pour trouver le livre sur le site Librairies Indépendantes, car il n’est en rayon dans aucune librairie, alors que le Vendée Globe est passé au large du banc d’Arguin

(7) Le capitaine est condamné à 3 ans de prison.

(8) Pour écouter la chanson

  1. Superbe parallèle entre deux époques de navigation…
    Mais s’échouer ça arrive même aux meilleurs, Alex Thompson, largement en tête de la dernière route du rhum, a foncé dans les falaises de la Guadeloupe…
    Mais il n’a pas fabriqué de radeau avec son mat en carbone !

Laisser un commentaire

  • Aucun des champs ci-dessous n’est obligatoire.
  • Ce que vous saisissez sera conservé indéfiniment.
  • Votre adresse IP est anonymisée.

Résoudre : *
23 × 21 =