Le marchand de sable passe à la Conciergerie

©BDB

Quelle différence entre Marie-Antoinette et Théo Mercier ? Elle se serait passée d’aller à la Conciergerie avant d’être guillotinée en 1793 ; il est ravi d’y présenter jusqu’en janvier 2023, son installation en sable OUTRETOMBE The Sleeping Chapter.

©BDB

OUTREMONDE, The Sleeping Chapter est le troisième volet d’un triptyque installé dans la Salle des Gens d’Armes ; le premier volet fut exposé à Avignon, le second à Zurich.

Théo Mercier, né en 1984, plasticien et metteur en scène, n’en est pas à son coup d’essai.

Sculptés avec du sable et de l’eau, par une équipe d’artistes sous sa direction, il y a des matelas, des lits, un dortoir déserté…

©BDB

Des ruines de colonnes de la Salle des Gens d’Armes,              « gardés » par des chiens endormis (photo d’annonce)

OUTREMONDE, dont les couleurs – les chiens, plus pales, aux yeux étrangement vivants, que les matelas et ruines – se marient parfaitement avec la salle voûtée, est une puissante invitation au voyage onirique ; le marchand de sable passe à la Conciergerie…

©BDB

Alternative à la réalité augmentée des tablettes numériques, où l’on voit les chandeliers et les feux dans les cheminées, ces lits, matelas, ruines de colonnes, chiens, nous troublent par leur matière de rêve, de la couleur des voûtes de la salle.

Comme certains matelas sont percés, viennent les paroles cultes de la chanson Vertige de l’amour de Bashung : « J’ai crevé l’oreiller, j’ai dû rêver trop fort… ».

On passe des rêves aux cauchemars si l’on monte vers la Conciergerie révolutionnaire, où la paille des « pailleux », prisonniers de conditions modestes, les lits de ceux qui avaient « une chambre à la pistole », avaient en commun d’offrir un moment d’abandon avant l’appel fatal du bourreau.

Mais les matelas de sable d’OUTREMONDE, nous retiennent, nous entrainent, vers les châteaux que nous faisions sur les plages de notre enfance, en attendant que la marée montante ne les recouvre, afin que nous puissions recommencer le lendemain.

 

Laisser un commentaire

  • Aucun des champs ci-dessous n’est obligatoire.
  • Ce que vous saisissez sera conservé indéfiniment.
  • Votre adresse IP est anonymisée.

Résoudre : *
26 ⁄ 1 =