Le cadeau de Cardot

Sa famille ne voulait pas, et puis l’Association des Français libre l’a convaincue : la statue du général De Gaulle est sur l’avancé du trottoir, à la sortie du métro Champs Élysée Clemenceau, depuis 2000… Avez-vous déjà regardé cette sculpture ? Churchill, du même artiste n’est pas loin, depuis 1998.

 

Jean Cardot, né en 1930, a gagné les deux concours ; ces deux sculptures sont figuratives, c’est indiscutable ; sont-elles intéressantes à regarder, comme des œuvres d’art, pas seulement des occasions de penser aux deux modèles  ?

 

De Gaulle avance, ses pieds ne touchent presque pas terre, reculons-nous pour avoir cette sensation de légèreté. Sa démarche désaxée par rapport au buste, donne aux uns l’impression qu’il est stable, quand d’autres pensent qu’il va tomber (1).

 

Ses mains sont ouvertes ; disent-elles : « Que puis-je faire pour vous ? ». Regardons les en mettant du ciel entre les doigts.

 

Allons derrière, ses mains évoquent un oiseau, sa silhouette, un fantôme qui s’arrache à la terre ; là aussi, nous suivons le destin du modèle ou la poésie de l’artiste…

 

À droite du Petit Palais, sous un cèdre, Churchill s’avance ; sa détermination est redoutable, comme sa devise « We shall never surrender », inscrite sur le socle, qui résume celui que sa femme surnommait « cochon ».

 

Regardons son dos : quelle masse ! L’essence de la sculpture est là, tend vers l’épure à la manière de Pompon, qui lui aussi, frôlait l’abstraction (2).

 

Quand le talent, l’imagination de l’artiste (3), font décoller l’œuvre, la réalité s’éloigne ; nous recevons ce cadeau qui nous emmène ailleurs à la rencontre de nouvelles figures…

 

(1) J’ai vécu cette opposition dans une visite Vu sous cet angle, cette semaine : deux personnes regardaient la sculpture de De Gaulle, à 50 cm l’une de l’autre, avec deux regards totalement différents. L’expérience vous tente, appelez-moi au : 06 82 29 37 44.

 

(2) Comme dans L’Ours, au Musée d’Orsay.

 

(3) Jean Cardot a réalisé une œuvre plus abstraite, en hommage à la Résistance, en forme d’œuf géant éclaté. Elle est installée au milieu d’un rond-point, à proximité de la préfecture de Créteil.

 

Laisser un commentaire

  • Aucun des champs ci-dessous n’est obligatoire.
  • Ce que vous saisissez sera conservé indéfiniment.
  • Votre adresse IP est anonymisée.