L’art est à prendre (fin)

L’affaire sort du sac, une flaque

Qui scintille au soleil

 

À quoi pense-t-il ?

À rien de facile à dire

L’œuvre entre en lui

Impression innommable

Photo imprenable

Alors c’est ça

La joie, c’est bien elle ?

 

Comment décrire

Sans se trahir

Quand il devient une aile ?

 

L’art est un vol à la tire

De l’orange dont rêve le marchand

 

La scène suppose

Un temps de pause

 

L’art est à prendre

Pas à comprendre

Apprendre à se laisser faire

Infiniment

 

Pour voir l’œuvre

Faut-il voir l’homme qu’a vu l’homme qu’a vu l’ours

Ou simplement se débrouiller pour voir l’ours ?

 

Entre nous

Ça dépend

De vous

 

Vous art c’est voir

  1. Notre art c’est voir… oui. Mais on peut avoir envie de faire aussi, faire aussi beau que cet arbre ou ce tableau, non ? Toi, c’est bien ce que tu fais avec tes poèmes, tes chroniques, avec tes visites aussi, non ? On n’est pas forcément que des voyeurs, ou dit plus chic, des regardeurs, si ?

Laisser un commentaire

  • Aucun des champs ci-dessous n’est obligatoire.
  • Ce que vous saisissez sera conservé indéfiniment.
  • Votre adresse IP est anonymisée.