L’Abbé Pierre en tee-shirt !

Comment l’Abbé Pierre se retrouve-t-il en tee-shirt ? C’est une idée d’Agnès B ! Dans l’une de ses boutiques, 3 rue du Jour, le tee-shirt à son effigie, est accroché au mur derrière la caisse ; il vaut 65 €.

Comment en est-on arrivé là ? John Andrew Perello, né en 1963, dit Jonone, JonOne, Jon156, est un artiste peintre, graffeur, américain (1).

Il s’installe à Paris à la fin des années 1980 et rencontre Agnès B ; elle expose ses toiles dans sa galerie, pas loin de la boutique.

En 2011, 4 ans après la mort de l’Abbé Pierre, un hommage lui est rendu avec une grande fresque réalisée par Jonone, square des Deux Nèthes, 75018.

Il fait le portrait de l’Abbé Pierre avec les lettres du texte de son Appel de l’Hiver 1954. Beau geste.

Revenons au tee-shirt : la totalité de la marge réalisée sur les ventes est reversée à la Fondation Abbé Pierre pour son action contre le mal-logement.

Imaginons qu’au lieu de l’Abbé Pierre, le tee-shirt montre pourquoi il s’est battu : les pauvres, les mal-logés, les pas logés du tout…

Ce serait insupportable ! C’est la dérive du produit dérivé…

Dans le métro, en ce moment, une campagne d’affiches de la Fondation Abbé Pierre, dit : « Seul, on peut aider, ensemble on peut sauver » ; en bas de l’affiche, à droite, est inscrit : Être humain.

C’est à la fois notre condition et les choix que nous faisons pour lutter contre l’inhumanité ; pourquoi pas en achetant ce tee-shirt chez Agnès B…

En appelant la boutique de la rue du Jour pour savoir comment ils informent celui, celle, qui l’achète, j’apprends que c’est un tee-shirt d’artiste ; quant à en savoir plus sur l’Abbé Pierre, j’entends que je suis bien le premier à poser ce type de question.

Le ton reste cordial au téléphone ; je remercie et raccroche. J’appelle deux autres boutiques, rue de Chaillot et boulevard Beaumarchais ; on me fait part d’une vraie conscience sous le sous-vêtement ; de l’engagement d’Agnès B.

Néanmoins, les boutiques Agnès B sont des boutiques de mode, pas la Fondation Abbé Pierre ; l’achat de mode reste léger, même si le prix peut être lourd, enfin, 65 €, ce n’est pas très lourd…

Bien avant le fameux tee-shirt, l’Abbé Pierre portait-il un maillot de corps sous sa soutane (2) ?

(1) Il fonde le 156 All Starz, un groupe d’artistes qui peint dans le métro de New York, au début des années 1980. Depuis 2017, il vit à Roubaix.

(2) Agnès Troublé, créatrice d’Agnès B, a trouvé son inspiration pour les cardigans à 13 petits boutons-pression, à la fin des années 1970, dans les vêtements de la Renaissance, et ceux des prêtres ; elle ne cite pas l’Abbé Pierre, mais toutes les soutanes se ressemblent…

 

 

 

 

  1. Tout cela est pour les bourgeois ! (Agnès Bourgeois, hi! hi!). Bonne conscience quand tu nous tiens.
    On peut avoir un beau t-shirt du Ché pour une dizaine d’euros à la fête de l’Huma.
    Amitiés Bruno.

  2. Macron et Brigitte cet été au fort de Brégançon
    avec le T-shirt Abbé Pierre, tu le verras pas c’est privé (les dessous chics). Amclmnt.JF.C

  3. et sur les 65 Euros du tee- shirt, il y a t’il une
    part qui revient à la “Fodation Abbé Pierre” ?
    Si oui, laquelle ?
    J’ai bien peur qu’il n’y ait pas que les pierres de l’Abbé… qui se retournent dans la tombe du grand homme…

Laisser un commentaire

  • Aucun des champs ci-dessous n’est obligatoire.
  • Ce que vous saisissez sera conservé indéfiniment.
  • Votre adresse IP est anonymisée.

Résoudre : *
19 × 25 =