La conférence rance de Yalda

En Iran, la religion musulmane domine, la loi du Talion (1) s’applique : si une jeune femme, accusée de la mort accidentelle du père d’une autre femme, n’obtient pas son pardon, elle sera pendue !

 

Yalda, la nuit du pardon (2), film de Massoud Bakhshi, sorti en 2019, s’inspire d’une émission de téléréalité iranienne, où ce pardon est mis en scène jusqu’à la nausée…

 

La jeune femme accusée de meurtre pour ne pas avoir secouru l’homme qui lui avait demandé sa main, était l’employée de sa fille, plus âgée qu’elle et d’une autre classe sociale.

 

Behnaz Jafari, star des séries télévisées en Iran, est d’une beauté altière ; elle a un air de la sorcière dans Blanche-Neige. En la regardant minauder dans son grand fauteuil burlesque, face à la jeune femme qui perd ses nerfs, on voit l’horreur de la télé-réalité…

 

Au-delà du pardon de pacotille, le vrai enjeu est l’argent ; il est l’essence du producteur dont l’émission dépend du soutien des sponsors ; il brille au fond de la mauvaise foi de l’héritière…

 

Le présentateur commence par louer Allah ; l’émission avance et le nombre de SMS pour le pardon de la jeune femme atteint des millions ; ça s’agite en coulisse…

 

Pendant les pauses de cette mascarade, le producteur calme le jeu,  en rappelant à la jeune femme – comme le présentateur – à la dérobée, que l’intérêt principal est le succès de l’émission !

 

Ce film, au rythme haletant d’un thriller, hallucinant, glaçant, sur le fond, commence par des vues aériennes de Téhéran de nuit, qui laissent augurer un chef-d’œuvre ; la suite des images n’est pas du même tonneau, même si cette eau de vie de télé iranienne brûle la gorge…

 

L’enjeu de Yalta (3) était mondial ; l’enjeu de Yalda est la vie d’une jeune femme, au travers d’une émission rance, que le film de Massoud Bakhshi dénonce.

 

Le point commun à Yalta et Yalda est l’avenir de l’humanité qui passe par la paix, pour tous, donc pour chacun(e).

 

Bonne nouvelle pour l’humanité : l’émission s’est arrêtée ; bravo Massoud Bakhshi !

 

(1) « Ô les croyants ! On vous a prescrit le talion au sujet des tués : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme. Mais celui à qui son frère aura pardonné en quelque façon doit faire face à une requête convenable et doit payer des dommages de bonne grâce. Ceci est un allègement de la part de votre Seigneur et une miséricorde. Donc, quiconque après cela transgresse, aura un châtiment douloureux. » Sourate II, verset 178

 

(2) Lien pour les salles où passent Yalda : https://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=261101.html

 

(3) La conférence de Yalta s’est tenue du 31 janvier au 2 févier 1945, en Crimée, entre Staline, Churchill et Roosevelt, pour hâter la fin de la 2e guerre mondiale.

 

Laisser un commentaire

  • Aucun des champs ci-dessous n’est obligatoire.
  • Ce que vous saisissez sera conservé indéfiniment.
  • Votre adresse IP est anonymisée.

Résoudre : *
28 × 4 =