Irrésistible République

Place de la République, débuts de manifs, ballons CGT, fumigènes… Qui regarde la statue de la République ? Personne, elle est si terne… C’est ailleurs qu’elle vaut le coup d’œil !

 

Dalou arrive 2ème au concours de la Ville de Paris pour la place de la République en 1878, avec Le Triomphe de La République ; les frères Morice raflent la mise ; mais le jury donne à Dalou sa place à Nation !

 

Installé en 1889, pour le centenaire de la Révolution, sur le terre-plein central, son char est tiré par deux lions ; assis en amazone, le génie de la Liberté tient une torche : Les Lumières ont inspiré la Révolution, booster de la République !

 

En haut, la République, coiffée d’un bonnet phrygien, en équilibre sur le globe, comme sur un ballon de cirque ; Dalou a du talent !

 

À l’arrière, la Paix est nue ; belle, sensuelle, elle nous offre des fleurs (1) : irrésistible République d’un Dalou génial.

 

Le char est une caravane qui avance comme dans la chanson de Bashung J’passe pour une caravane : « pour un chien qui n’en démord pas »… « des coups de lattes, un baiser » (2).

 

La République n’en démord pas, elle avance comme une guerrière, une résistante, une femme qui ne tombera pas !

 

La Paix, nue, nous charme, nous l’avons croisée lors de notre premier meeting, dans une manif… Comme un éclair !

 

Ses fleurs sont belles mais le temps passe ; elles sont mises dans un vase chez Monsieur et Madame, le vase tombe, l’eau se répand dans le salon, arrive au balcon, coule dans la rue, le niveau monte…

 

Nageons dans la tempête, sous l’orage, tenons, tenons !

 

Soudain, une barque fend les vagues, elle est à bord, nue, désirable ; elle nous lance une bouée ; viendra le temps du baiser…

 

(1) Il y a de chaque côté, le Travail et son marteau, la Justice et son hermine ; des putti s’activent avec la balance, la corne d’abondance… Putti, putti, mais Dalou était un résistant ; il participa à la Commune. Après la Semaine Sanglante de mai 1871, il s’exila à Londres jusqu’en 1879.

 

(2) Pour écouter la chanson : https://www.youtube.com/watch?v=S2a9MDn7R8Q

 

 

 

  1. C’est drôle, la paix à la raie au milieu et de la c’est écoulé au fil du temps une goutte d’eau qui la coupe en deux du haut en bas…

  2. Dalou aima deux femmes, la République et Irma. “une femme de caractère fort qui le soutiendra pendant toute une vie”.

Laisser un commentaire

  • Aucun des champs ci-dessous n’est obligatoire.
  • Ce que vous saisissez sera conservé indéfiniment.
  • Votre adresse IP est anonymisée.

Résoudre : *
56 ⁄ 28 =