Heureux à Wimereux

Napoléon dort dans une maison, rue Napoléon, dans la commune de Wimereux. C’est en 1803, il veut attaquer l’Angleterre qui l’a provoqué, il organise l’Armée de l’Océan, basée à Boulogne s/r Mer ; elle va devenir La Grande Armée. Une colonne de 54 mètres rappelle l’événement, à Wimille, entre Wimereux et Boulogne s/r Mer. Il n’attaquera jamais l’Angleterre qui le vaincra à Trafalgar… « Il faut imaginer Sisyphe heureux » écrit Camus ; mais Napoléon ? Le désir de conquérir est absurde, aussi.

 

Pilâtre de Rozier tente, en 1785, à 31 ans, la traversée de    La Manche en ballon, contre les vents dominants ; dans l’autre sens, c’était déjà fait par Blanchard (1). Pîlatre de Rozier espère trouver en altitude des vents favorables, avec un ballon gonflé à l’hydrogène… C’est lui qui est gonflé, avec Romain (2) son « parten-air » ! Le ballon se dégonfle brutalement à 1500 m d’altitude… Heureux, avant ?

 

John Mac Rae, soldat britannique, écrit le poème In Flanders Fields (3) ; mort en 1918, il est enterré au cimetière de Wimereux. Son poème inspire les « Popies » des soldats britanniques de la 1ere Guerre Mondiale. Après la 2ème, Prévert a le mot de la fin dans son poème Barbara :

« Quelle connerie la guerre ! »

 

Bruno Dumont tourne Ma Loute, sorti en 2016, sur la plage de Wimereux (4) ; il ne reçoit aucune récompense malgré 9 nominations aux Césars en 2017 ; est-ce une raison suffisante pour être malheureux ?

 

Comment être heureux à Wimereux ? En y passant quelques jours : les dunes sont encore plus belles que sur la photo ; les bains de mer sont très vivifiants ; le Fort Vauban, sur la commune voisine d’Ambleteuse, réserve une surprise à qui le regarde devant et derrière ; parmi les villas du XIXe siècle,    La Frégate offre une merveille devant l’une de ses fenêtres : un bois torsadé avec des petits bateaux ballottés évoque     La Vague d’Hokusaï ; en face, L’Esperanza et son « cabillaud rôti au chorizo » est une excellente adresse !

 

Heureux au soleil entre Wimereux et le cap gris Nez, face aux falaises anglaises qui prennent la lumière ; entre elles et nous passent les cargos, côté français vers la Mer du Nord, côté anglais vers l’Atlantique…

 

Malheureux, Bilal, le jeune Kurde sans-papiers, qui n’atteint pas les côtes anglaises, dans le film Welcome, malgré l’entrainement avec Simon, maître-nageur et ancien champion de natation ; les gardes-côtes ne lui souhaitent pas la bienvenue (5) !

 

(1) Accompagné par son ami et mécène américain, Jeffries, Blanchard a lui aussi un ballon gonflé à l’hydrogène ; la traversée est périlleuse, mais c’est un succès !

 

(2) Romain est physicien, il construit le ballon avec son frère à Paris ; il meurt avec Pilâtre de Rozier, dans le premier accident aérien de l’Histoire.

 

(3) Lien pour écouter le poème dit par Leonard Cohen : https://www.youtube.com/watch?v=cKoJvHcMLfc

 

Traduction :

Au champ d’honneur, les coquelicots
Sont parsemés de lot en lot
Auprès des croix; et dans l’espace
Les alouettes devenues lasses
Mêlent leurs chants au sifflement
Des obusiers.
Nous sommes morts,
Nous qui songions la veille encor’
À nos parents, à nos amis,
C’est nous qui reposons ici,
Au champ d’honneur.
À vous jeunes désabusés,
À vous de porter l’oriflamme
Et de garder au fond de l’âme
Le goût de vivre en liberté.
Acceptez le défi, sinon
Les coquelicots se faneront
Au champ d’honneur.

 

(4) Un journaliste a fait un reportage du tournage en 6 épisodes ; voici le premier : https://www.lemonde.fr/cinema/visuel/2016/05/10/les-carnets-de-route-de-ma-loute-le-cineaste-les-producteurs-et-le-journaliste_4916738_3476.html

 

(5) Welcome est un film de Philippe Lioret, sorti en 2009.

Laisser un commentaire

  • Aucun des champs ci-dessous n’est obligatoire.
  • Ce que vous saisissez sera conservé indéfiniment.
  • Votre adresse IP est anonymisée.

Résoudre : *
19 × 16 =