Fouquet reste à quai

Nicolas Fouquet est Surintendant des Finances du Cardinal Mazarin chargé de l’éducation politique du jeune Louis XIV, âgé de 5 ans à la mort du roi Louis XIII.

Il est brillant, riche, possède le château de Vaux-le-Vicomte, construit par l’architecte Louis Le Vau, qui donne sur un jardin dessiné par André Le Nôtre ; le peintre Charles Le Brun décore le château et fait son portrait.

Nicolas Fouquet est sûr qu’à la mort de Mazarin, en 1661, Louis XIV le nommera premier ministre ; mais non ! Il ne voit pas le travail de sape de Colbert.

Jean-Luc Mélenchon annonce qu’aux élections législatives, en juin, il sera nommé premier ministre, si l’Union Populaire, rebaptisée, NUPES, Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale obtient la majorité des sièges ; 289 députés.

Mélenchon, on peut lui reprocher ce qu’on veut, mais sans ses intuitions, ni son sublime talent d’orateur ; sans le génial mathématicien négociateur Manuel Bompart ; sans la clairvoyance d’Olivier Faure, de risquer de se fâcher avec les nostalgiques d’un PS en cendres ; sans l’adhésion du PC ; sans l’adhésion des Verts ; il n’y aurait pas de NUPES, donc pas de but à atteindre : 289 députés !

« Celui qui se bat n’est pas sûr de gagner ; celui qui ne se bat pas a déjà perdu » a dit Bertold Brecht.

Fouquet est arrêté en 1661 par d’Artagnan, sur ordre de Louis XIV ; son château est saisi, ses biens confisqués ; avant de mourir, Mazarin a conseillé à Louis XIV de préférer Colbert.

Le président Macron, une fois 289 députés de la NUPES élus, avec une majorité de LFI, choisira (peut-être) Jean-Luc Mélenchon comme premier ministre…

Fouquet finit sa vie en prison dans la forteresse de Pignerol, en Italie du Nord.

Il était trop brillant pour Louis XIV ; Fouquet reste à quai ; Colbert s’éloigne sur le vaisseau Versailles.

Mélenchon n’est pas menacé de la même manière ; mais il faut 289 députés.

Macron a longtemps été surnommé Jupiter, pour sa pratique verticale du pouvoir ; Mélenchon, quoiqu’il en dise, domine LFI et la NUPES, qu’il a ardemment souhaitée.

Macron réélu, s’occupe lui-même de la validation des investitures de candidats de Renaissance, qui regroupe LREM, le Modem, et Horizons d’Édouard Philippe.

Loin d’être un président au-dessus des partis, Macron est à la manœuvre pour contrer l’ascension de Mélenchon ; les deux hommes ont la même jouissance du pouvoir, mais Macron a une longueur d’avance, il est à l’Élysée, tandis que Mélenchon prend beaucoup de gnons pour Matignon…

Avant sa chute, Fouquet est un grand mécène, La Fontaine, Molière, Madame de Sévigné, Puget, Mademoiselle de Scudéry ; elle crée la Carte de Tendre, un pays imaginaire, au XVIIe siècle, où sont représentés les différents lieux de la vie amoureuse…

Mélenchon, seul, parle d’amour dans ses discours ; homme politique de grand talent, il prévoit d’organiser la société de la manière la plus équilibrée, afin que tout le monde, pas seulement les plus favorisés, comme avec Macron, puisse jouir de la vie : partager, rire, se détendre, aimer…

 

 

 

 

 

 

 

  1. Joli parallèle… Mais les parallèles, ça ne se rejoint qu’à l’infini, c’est bien loin…

  2. L’infini, c’est comme l’éternité, c’est long à la fin…
    Alors n’attendons pas trop pour faire naître l’espoir de ce 3ème tour auquel Macron ne veut pas croire !
    Quand j’écris Macron, mon téléphone me propose Macaron , j’aime bien les macarons.

  3. Je préférerai Mélenchon en Robespierre pour détrôner le monarque président. Un signe, la salle du jeu de Paume vient de rouvrir !

  4. Je m’interroge sur la différence entre les méthodes utilisées sous Louis XIV et sous Macron 1er (en attendant de voir le second), en matière de Lettres de Cachet et autres embastillements de l’Histoire.. Les persécutions et les exécutions prennent aujourd’hui des formes plus sournoises, avec un impact sur l’opinion plus puissant que la prison : perquisitions, cancel culture, diffusion de vidéos privées,…. Quant à Macron, plus la transgression des règles de sa fonction de président est énorme, plus elle passe facilement dans l’opinion publique, et dans les médias, muets, sans doute parce que “scotchés”! Il semble que “nous” ayons implicitement admis que venant de lui, “c’est normal, parce que c’est lui”…. Pourquoi s’en priverait-il ?

  5. Mélenchon tout comme Fouquet a sa garde rapprochée, mais celle de Fouquet dépendait de ses faveurs celle que Mélenchon s’est formée, sa relève qui incarne l’avenir n’est pas rétribuée mais le reconnait pour chef. Chacun s’accorde à reconnaître les qualités de tribun de Mélenchon mais sa qualité principale est d’avoir su former la relève, animer un groupe talentueux sans l’écraser.

Laisser un commentaire

  • Aucun des champs ci-dessous n’est obligatoire.
  • Ce que vous saisissez sera conservé indéfiniment.
  • Votre adresse IP est anonymisée.

Résoudre : *
17 − 6 =