Faire abstraction ? Hartung !

« S’il existe une certaine continuité dans l’art portant sur la représentation du monde extérieur, avec l’abstraction apparaît une rupture : la réalité indissolublement liée à la forme n’est plus…. » (1).

 

Hans Hartung (1904-1989) est un peintre abstrait allemand qui a perdu une jambe à la guerre menée dans la Légion Étrangère contre son pays, l’Allemagne Nazie.

 

Après avoir représenté la réalité, l’énergie qu’il a ressentie dans la vie est devenue son sujet ; sans « lâcher » la réalité comme le montrent ses photos et peintures au Musée d’Art Moderne : Hans Hartung, La Fabrique du Geste (2).

 

Que voyons-nous sur la photo en illustration ?

 

Faire ou ne pas faire abstraction ? La réalité donne parfois l’impression de l’abstraction ; Hartung écrit : « […] J’ai photographié tout ce qui m’intéressait dans ce monde : êtres humains, nuages, eau, montagnes, fissures, taches, et toutes sortes d’effet de lumière et d’ombre, qui – quelquefois – ont une relation plus ou moins étroite avec ma peinture » (4)

 

Cette citation contient un indice pour la photo : f comme…

 

La lumière fascine Hartung : « Les jeux du soleil et de l’ombre, la lumière reflétée sur les murs et les plafonds par la blancheur des lames savamment inclinées des persiennes valent bien des toiles »

 

Faire abstraction de la réalité : est-ce seulement possible ?

 

Quelle énergie ! Il griffe ses toiles avec des râteaux pour ramasser les feuilles mortes… Il sulfate, il vaporise !

 

La lumière blanche jaillit au milieu des striures noires sur un grand format des années 1980 dans la grande salle vers la fin de l’exposition, au bout du mur de gauche.

 

En regardant le tableau, j’ai pensé à un récit de sauvetage de nuit dans l’Himalaya ; je voyais la neige – la lumière – les rochers qui affleuraient – les striures noires autour.

 

J’ai laissé ce souvenir m’envahir ; il a aiguisé mon regard ; je suis retourné voir la peinture ; il s’est estompé ; c’était un allume feu ; quel feu !

 

(1) Comprendre et reconnaître les mouvements dans la peinture, guide pratique et pédagogique édité par Bordas.

 

(2) Exposition jusqu’au 1er mars 2020.

 

(3) Réponse sur place.

 

(4) Lien sur l’exposition Hans Hartung et la photographie, en 2016 : http://www.fondationhartungbergman.fr/sitehhaeb/Hans-Hartung-et-la-photographie-5

 

(5) Tous les peintres ont inventé leur propres outils !