Comment ça tient en l’air ?

Fêter un anniversaire, un mariage, ou autre chose qui appelle le champagne et une soirée joyeuse, c’est très compliqué, déconseillé, en ces temps où la prudence prend le pas sur la danse…

 

Mais alors que faire, « comment ça tient en l’air » chante Bashung dans Volutes (1) ? La vidéo, bijou de sensualité trouble, avec une l’énergie rock dans le son, donne l’absence de direction à suivre quand il s’agit de se fondre dans l’instant…

 

Comment ça tient en l’air ? Dalou se pose la question pour     Le Triomphe de Silène (2),1885, sa sculpture en bronze installée dans le Jardin du Luxembourg, sur une pelouse qui regarde la rue Guynemer. Sa réponse est un chef-d’œuvre.

 

Silène, satyre, ivrogne, mais aussi sage, en fond de cuve, est chargé de l’éducation de Dyonisos, le dieu du vin ; la fête a été très arrosée, il est ramené chez lui sur un âne, par une nymphe, des hommes et des adolescents.

 

Le groupe sculpté, très joyeux, est un improbable attelage, qu’anime l’entraide, naturelle, profonde, d’une famille…

 

Le Triomphe de Silène, nous le regardons facilement de face et sur les côtés, plus difficilement derrière, la pelouse est interdite ; peut-être en offrant un verre de vin au gardien…

 

Jules Dalou, sculpteur du XIXe siècle, ami de Rodin, est beaucoup moins connu que lui, moins scandaleux, mais très sensuel (3). Il admire Rubens, et ça se voit ; l’esprit de         La Noce (4) souffle sur ce triomphe en forme de résistance à la norme, qui anticipe Roosevelt : « The only thing we have to fear is…fear itself » (5). N’ayons pas peur de l’ivresse !

 

Le Triomphe de Silène est composé en pyramide, stable en apparence, alors que la fête, l’ivresse, sont par essence, tout le contraire, comme le montrent deux films : La Dolce Vita, de Fellini, sorti en 1960, et Diamants sur canapé, de Blake Edwards, en 1961.

 

En dehors de sa scène culte de la fontaine de Trevi, La Dolce Vita dit la caresse désenchantée de la nuit que Marcello voit comme « une jungle où il pourrait se cacher » ; la scène culte de la fête dans Diamants sur canapé est une merveille d’équilibre instable à l’image du fume cigarette d’Audrey Hepburn…

 

Le Triomphe de Silène vous inspire ? Allons voir comment le jardin du Luxembourg tient en l’air (6).

 

(1) Lien pour la vidéo https://www.youtube.com/watch?v=xXrE–Vco7k

 

(2) Lien pour voir Le Triomphe de Silène : https://www.tripadvisor.fr/Attraction_Review-g187147-d9788204-Reviews-Le_Triomphe_de_Silene-Paris_Ile_de_France.html#photos;aggregationId=&albumid=&filter=7&ff=293869272

 

(3) Son Triomphe de la République, place de la Nation, montre que le sensuel et le colossal sont « deux mots qui vont très bien ensemble » comme chantent les Beatles !

 

(4) Lien pour voir La Noce : https://fr.wikipedia.org/wiki/La_F%C3%AAte_de_village_(Rubens)

 

(5) Dans son discours inaugural de 32e président des USA, en 1933.

 

(6) Une visite où nous trinquerons à la santé de Silène et de Dalou ; réunissez un petit groupe (6 minimum) et appelez moi : 06 82 29 37 44.

 

Laisser un commentaire

  • Aucun des champs ci-dessous n’est obligatoire.
  • Ce que vous saisissez sera conservé indéfiniment.
  • Votre adresse IP est anonymisée.