Bonnard nous mène en bateau

À l’heure des publicités régulières pour les grandes croisières sur les océans avec conférenciers prestigieux à bord, qui envisage encore une virée fluviale entre amis sur un bateau discret ou même Sur le yacht, cette peinture de Pierre Bonnard, de 1906 ? (1)

 

À bord de L’Aimée, Misia est l’ex-femme de Thadée Natanson, propriétaire de La Revue Blanche, soutien des peintres nabis, dont Pierre Bonnard. Alfred Edwards est son nouveau mari, riche ; le yacht leur appartient. Ils sont assis avec des amis à l’avant du pont ; l’ambiance est paisible…

 

Malgré son petit format (37 x 46) l’espace de cette peinture sur bois est grand : le pont avant est très au-dessus de la rivière et des rives ; d’autant plus haut que les lattes de teck montent…

 

Bonnard s’inspire de la technique des graveurs japonais avec une perspective redressée et une vue plongeante.

 

Bonnard, « le nabi très japonard » (2), réalise en 1906, cette peinture marquée par l’esprit nabi (3).

 

Ce moment paisible peut évoquer la peinture symboliste, influence des Nabis : le ciel et les rives de Sur le Yacht, traités en aplat, sont oniriques ; les personnages sont à peine esquissés ; le vrai sujet est le yacht : son pont avant, ses dossiers de fauteuils… Tout est prêt pour le voyage, mais quel voyage ?

 

Bonnard ne peint pas un instantané de voyage, il construit son tableau dans l’atelier d’après ses dessins sur le motif, ses photos, ses souvenirs…

 

Les passagers menés en bateau nous invitent à un voyage     « du côté d’ailleurs » comme disait Pierre Dac.

 

(1) Ce tableau réalisé en 1906 est visible au Musée Sainte-Croix de Poitiers.

https://www.poitiers.fr/c__231_977__Accueil_musee_Sainte_Croix.html

 

Poitiers, ville natale d’Aliénor d’Aquitaine, la femme du XIIe siècle ; Poitiers, ville pleine d’églises romanes, gothiques, magnifiques…

 

(2) Tous les peintres nabi avaient un surnom : Sérusier – sa peinture Le Talisman, 1888, à l’origine du mouvement – est  « le nabi à la barbe rutilante », Ranson, « le nabi plus japonard que le nabi japonard », Vuillard, « le nabi zouave», etc… Les Nabis se marraient bien !

 

(3) Le mouvement d’avant-garde Nabi est créé en réaction à la dimension naturaliste de l’Impressionnisme qu’ils jugent superficielle ; ils veulent embarquer la peinture vers une dimension spirituelle.