Baiser à l’élastique

Parti pour un footing dès l’ouverture du parc des Buttes-Chaumont, les coin-coin sans fin des canards l’attirent vers le lac qui entoure l’éperon rocheux ; que se passe-t-il ?

Des hommes crapauds et des femmes grenouilles avec une balle de ping-pong blanche en haut de leur tuba, nagent dans le lac dans le sens des aiguilles d’une montre, tandis que sur l’allée goudronnée bordant cet anneau d’eau, des joggers en combinaisons fluo et masques à plumes, comme des perruches, courent dans l’autre sens.

Les canards qui souhaitent se réfugier sur les parois de l’éperon rocheux y rencontrent quantité de varappeurs déguisés en vautours, assurés par des cordes reliées à des baudriers fauves, qui montent en fonction des grattons de ces parois bétonnées (1), et redescendent en rappel une fois parvenus en haut ; mouvement perpétuel…

D’autres font la queue sur le pont qui mène au temple de l’Amour ; ils se préparent au saut à l’élastique, qui permet, en calculant bien, à des couples d’amoureux, l’un joggant l’autre sautant, de s’embrasser tendrement pendant la fraction de seconde où leurs lèvres se touchent ; parfois, c’est le jeu, d’autres non amoureux jusqu’alors, jouissent d’un baiser aléatoire…

Sur le pont suspendu, la Nelken Line, bien connue des fans de Pina Bausch, est exécutée par ceux qui vont travailler et rayonnent ainsi dans leur tenue de ville, les mains ouvertes vers le bas, puis vers le haut, l’une descendant en feuille morte et enfin les poings vibrant se serrant devant (2).

Les canards décident de changer de parc, trop c’est trop ! Ils vont constater que c’est partout pareil ; ils s’y feront… Les gens aussi.

Pour trouver l’énergie de s’entrainer, car tout ceci ne s’est pas fait en claquant des doigts, joggers, varappeurs, sauteurs aux baisers, ont écouté Alors c’est quoi pour l’énergie joyeuse et If there is something pour la dinguerie sophistiquée : la solution viendra du bon dosage.

 

(1) Dans la vraie vie, le parc des Buttes-Chaumont a été aménagé au Second Empire, qui annonce le troisième en mieux !

(2) Nelken Line

 

Laisser un commentaire

  • Aucun des champs ci-dessous n’est obligatoire.
  • Ce que vous saisissez sera conservé indéfiniment.
  • Votre adresse IP est anonymisée.

Résoudre : *
26 ⁄ 13 =