Un toit pour Notre Dame

L’incendie de Notre Dame a montré que l’argent des entreprises du CAC 40 coulait à flot : Pinault, Arnault, Kering, L’Oréal, Bouygues, Fimalac, Total… (1) Quel cirque !

 

À propos, ce montage génial posté sur Facebook par Francis Ruggirello aurait fait rire Esmeralda et Quasimodo : lors de la fête des fous, la cathédrale était le lieu d’un carnaval où même les prêtres y allaient carrément !

 

Notre Dame est une survivance du Moyen Age, au milieu de l’Ile de la Cité, « assassinée » (2) par Haussmann.

 

La ligne horizontale des balcons du dernier étage des immeubles haussmanniens de la rue d’Arcole se prolonge dans la galerie des rois de Notre Dame. Mais les lignes horizontales de la hiérarchie haussmannienne s’opposaient – s’opposent encore – à la verticalité de l’architecture gothique qui monte vers Dieu.

 

11 cabinets d’architecte ou designer ont donné des idées pour reconstruire le toit et la flèche ; ils débordent d’imagination (3).

 

Parmi les projets, la flèche de verre d’Alexandre Chassang, de l’agence ABH architectes est une sculpture géante en pans coupés ; son inventivité offre un pont entre le gothique et l’art contemporain.

 

Au XVIIe siècle, Louis XIII fit un vœu pour Notre Dame : s’il réussissait à avoir un fils, il referait le chœur de la cathédrale – ainsi naquit Louis XIV !

 

Il refit le chœur dans le style classique du XVIIe – le style contemporain de l’époque !

 

Le mot gothique, inventé à la Renaissance, était une insulte dans la haute société pour dénigrer les goûts de quelqu’un qui n’en avait pas ; un barbare en somme, wisigoth, ostrogoth… Qui l’eut cru ?

 

(1) https://www.capital.fr/entreprises-marches/le-cac-40-se-mobilise-pour-notre-dame-de-paris-1335446

 

(2) Selon le mot de mon ami Pascal

 

(3) https://www.usinenouvelle.com/editorial/en-images-onze-projets-qui-ouvrent-le-debat-sur-la-reconstruction-de-notre-dame-de-paris.N835830