Mortel quai Voltaire

Mardi 28 mai après-midi, quai Voltaire, dans les embouteillages, un car de tourisme touche la voiture avec chauffeur devant lui qui prend la chose très mal ; il va voir le chauffeur du car, ils s’insultent, s’échangent des coups, puis le chauffeur de voiture retourne vers son véhicule, mais le chauffeur de car le coince entre son car et un autre car qui vient d’arriver ; sa tête est prise en tenaille, il s’écroule, il est mort.

 

Homicide volontaire ou involontaire ? Je n’en sais rien, mais le résultat est un désastre : un mort et une lourde peine de prison à venir.

 

Le chauffeur incriminé, conduisait un car à deux étages de la compagnie Sight Seeing qui propose un service « hop on hop off », où les touristes montent et descendent comme ils veulent (1).

 

Selon la Ville de Paris, cette compagnie n’avait pas l’autorisation de rouler ni de s’arrêter ; la Ville de Paris a beau jeu de dire cela… Si elle ne devait pas rouler, il fallait l’en empêcher, sinon à quoi sert une autorité ? Évidemment la compagnie détournait l’interdiction de s’arrêter en n’annonçant pas ses arrêts officiellement.

 

Guide conférencier, j’anime de nombreux tours de ville en car dans Paris, pour des Américains de la compagnie Viking Cruise. Je collabore avec les chauffeurs ; ce drame me touche beaucoup.

 

Le tour de ville sous toutes ses formes est le cœur du tourisme dans Paris qui annonce à tout le monde qu’elle est la plus belle ville du monde, même si sur ses boulevards périphériques ou non, ses avenues, ses places, ses quais, les automobilistes s’insultent, se font des queues de poissons, se refusent des priorités…

 

La courtoisie a disparu ; la courtoisie, cette « politesse raffinée » selon Robert et Larousse.

 

Dans le permis actuel, la courtoisie donne 1 point : est-ce bien suffisant suffisant ?

 

(1) Les notes de la Cie sur Trip Advisor sont très négatives à une ou deux exceptions près.