Mona Bolt

Incroyable montage sur un tee-shirt en vente dans tous les bons magasins de souvenirs ! La Joconde se prend pour Usain Bolt. Deux stars se fondent en une… Usain Bolt, Jamaïcain, champion du monde du 100 m et du 200 m, faisait le signe de la foudre après chaque victoire. Le regard de La Joconde disparaît dans le montage, qu’à cela ne tienne, son sourire légendaire n’en est que plus visible…

 

Sourire lié aux réflexions de Léonard de Vinci sur la fatigue du modèle dans l’atelier qui l’incitèrent à faire venir dans l’atelier des clowns, poètes, musiciens… La fête quoi !

 

Il était très sollicité pour les fêtes des princes, la famille Médicis puis François 1er : Léonard savait « allumer le feu » avec ses installations…

 

Le tee-shirt mélange deux mondes apparemment contradictoires, au-delà de l’art et du marketing, la vitesse et la lenteur.

 

La vitesse d’un 100m en 9’ 58’’ en 2009 lors de la finale de championnats du monde à Berlin.

 

La lenteur du regard sur l’art mène à la détente ; il faut plus de 9’58’’ aujourd’hui pour atteindre le premier rang de la foule de La Joconde… ou pour se laisser atteindre par une œuvre d’art que l’on regarde.

 

Le style de course d’Usain Bolt était une merveille de détente ; il n’avait pas besoin de prendre un bon départ pour gagner…

 

Il n’y a rien à gagner avec La Joconde, mais la détente du spectateur est la condition sine qua non pour se laisser absorber dans sa contemplation ; ou dans celle d’œuvres qui ne figureront jamais sur aucun tee-shirt…

 

Une américaine à qui j’avais d’abord montrée La Joconde, à sa demande, a été très impressionnée ensuite par les murs nus des fossés du Louvre du XIIe siècle, au point de me dire : « C’est beaucoup plus impressionnant que La Joconde ! ».

 

Un tee-shirt représentant un mur du XIIe siècle ne se vendrait pas…