La mâchicoolitude

Le Moyen Age ne fut pas cool du tout. Entre le Ve et le XVe siècle, la plupart des paysans crevaient de faim ; le seigneur le plus proche les protégeaient contre le versement d’une bonne partie de leur récolte.

 

Les seigneurs habitaient dans des châteaux forts pour se défendre eux-mêmes ; les murs étaient très épais – le béton armé n’avait pas encore été inventé – et il y avait une tour à chaque angle.

 

En haut des tours, les mâchicoulis étaient les chemins de rondes en encorbellement, percés de trous par lesquels les soldats balançaient tout ce qu’ils pouvaient (1) sur ceux qui les attaquaient en grimpant à l’échelle lancée avec un grappin, pour les faire tomber.

 

En latin médiéval, au début XVe siècle, machecollum est un probable composé du vieux français macher « battre, frapper, meurtrir » et de col (cou en vieux français). Les projectiles lancés des mâchicoulis « brisaient le cou » des assaillants.

 

La violence médiévale, revue et corrigée par la technique du kung-fu, vous inspire-t-elle  ? Lisez Bastard Battle de Céline Minard (2).

 

Vous préférez une option plus cool : la photo en illustration montre une amie à moi, penchée à la fenêtre (3) au dessus d’un trou du mâchicoulis dans un château du XVe siècle ; elle passe un moment vertigineux à regarder la vallée du Lot, ses jambes écartées pour ne pas tomber. Je la connais, je sais qu’elle aime ça. Quelle jeunesse dans l’attitude ! C’est la mâchicoolitude !

 

Comment l’entretenir lors des prochains week-ends ? Voici trois suggestions pour les franciliens sans aller jusque dans l’Aveyron : le château d’Amboise qui domine la Loire ; le château de Pierrefonds dans la forêt de Compiègne ; les fossés du Louvre ouverts depuis les années 1980.

 

Loin de la foule de La Joconde, on y découvre ce que fut le Louvre à l’origine : une forteresse construite au XIIe siècle qui protégeait la partie la plus exposée de l’enceinte de Philippe Auguste, à l’ouest, le long de la Seine.

 

Au XIVe siècle Charles V transforme le Louvre en château royal ; au XVIe siècle, François 1er fait raser le donjon (4). Tout le château, murs, tours, mâchicoulis, disparait sous la terre jusqu’à ce que Jack Lang ait l’idée géniale de creuser pour que le public moderne puisse se frotter les yeux en se demandant s’il ne rêve pas devant les vieilles pierres…

 

(1) Pas de l’huile, c’était trop précieux, mais de la poix, des pierres, des poutres ; ou des vaches, comme dans le film Sacré Graal des Monthy Pytons, sorti en 1975.

 

(2) https://www.amazon.fr/Bastard-Battle-C%C3%A9line-Minard/dp/2756101400

 

(3) La fenêtre a été percée ultérieurement ; au dessus des mâchicoulis, il n’y avait pas de fenêtre, la lumière venait par en dessous, par le même chemin que les assaillants…

 

(4) La révolution de 1789 transforme le palais royal en musée national, mais ceci est une autre histoire : Louis XVI est guillotiné en janvier 1793, Marie-Antoinette, en octobre 1793, et entre temps, le Louvre ouvre ses portes aux visiteurs, le dimanche, en aout 1793. Et dire qu’aujourd’hui on ne fait plus que des réformes…