Ça secoue !

Apollo 11. 1969. Un petit pas pour l’homme… En 2018, le film, The first man (1) rappelle que ce fut secouant, éprouvant, angoissant, à deux doigts de s’évanouir, à devoir refaire des calcul pour s’en sortir, sinon, par ici la sortie dans la galaxie…

 

Mais la Lune, c’est fini ; elle ne pose plus de problème à personne !

 

Qu’est-ce qui pose problème aujourd’hui ? Les gens qui crèvent de faim ; les migrants qui crèvent tout court, en mer, ou ailleurs…

 

Au Jeu de Paume, l’exposition Dorothea Lange, Politiques du visible (2) montre ses photos sur La Grande Dépression, dont celle iconique de cette mère de famille. Ces photos secouent !

 

Comme celles sur l’internement de plus de 110 000 Américains d’origine japonaise résidant dans les zones militaires de la côte du Pacifique, qui eut lieu en mars 1942, 3 mois après l’attaque de Pearl Harbor…

 

Classées « archives militaires » ces photos furent montrées pour la première fois en 2006.

 

Nous secouent-elles comme les astronautes furent secoués dans leurs capsules ? Ils étaient entrainés à tenir le coup.

 

Et nous ? Tenons-nous le coup ? Sommes-nous prêts à prendre des coups ? Pour défendre quoi ?

 

« Le plus urgent ne me paraît pas de défendre une culture dont l’existence n’a jamais sauvé un homme du souci de mieux vivre et d’avoir faim, que d’extraire de ce que l’on appelle la culture, des idées dont la force vivante est identique à celle de la faim. » écrivait Antonin Artaud dans Le Théâtre et son double (3).

 

(1) http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=135374.html

 

(2) http://www.jeudepaume.org/index2014.php?page=article&idArt=3238

 

(3) https://www.babelio.com/livres/Artaud-Le-theatre-et-son-double/1737