On est bien sous la pyramide

Au jeu des 7 erreurs les différences sauteraient aux yeux, pourtant le changement d’aménagement du hall sous la pyramide du Louvre est tout en finesse : on est passé d’un accueil commercial à un accueil.

 

Les caisses ont quitté le hall pour aller dans un espace à part ; la rotonde d’informations s’est transformée en deux arcs de cercles comme deux oreilles où des agents d’accueil jouent leur rôle. Sur deux mini rotondes sont disposés des plans du Louvre dont le titre Bienvenue au Louvre est déjà tout un programme.

Que faire sous la pyramide de verre ? Rien d’autre qu’arriver… C’est déjà pas mal !

 

On peut s’asseoir sur l’un des nombreux bancs le long des murs, où sur l’un des quatre bancs circulaires qui entourent les colonnes Morrice revisitées ; s’asseoir et envisager la suite…

 

On va aller voir des œuvres, oui… Mais déjà ici, le temps qu’on passe dans la lumière à voir des gens circuler est un hors-d’œuvre qui nous met en appétit.

 

À moins que l’œuvre ne soit là… Nous voulions venir au Louvre, nous y sommes. La Joconde sera-t-elle aussi souriante que cette jeune femme qui passe sans me voir ?

 

Blague à part, JR a fait disparaître la pyramide. C’était aussi spectaculaire qu’éphémère.

 

Commence une nouvelle ère où l’air de rien, on commence par prendre son temps en arrivant au Louvre. C’est ainsi que ça commence la plupart du temps, mine de rien, avant d’aller loin, en cherchant désespérément cette jeune femme…