L’art est à prendre (suite)

L’œuvre est là mais pas lui

Qui se croit de corvée de patate

Du regard faut qu’il en tâte

Pour voir que la peau

Ne s’enlève pas

L’art est le temps passé

À savoir comment

Regarder quand

On n’y voit rien

 

Pendant ce temps

Sa femme l’attend

Son amour lui tend

Sans télécommande

Préfère qu’il bande

 

L’art est à prendre

Pas à comprendre

Apprendre à se laisser faire

Infiniment

 

Infiniment ça lasse

Sur les plages

Les malins câlinent

D’autres nagent

Tandis que le temps passe

 

Les nuages trainent

Il dit : que je t’aime

Elle dit oh quand même

Un soupçon de haine

Permet de rester drôle

 

L’âme est l’intérieur

De l’homme qui brille

Sans être un ver luisant

Il s’allume si la femme qu’il enlace

Enflamme le tunnel