Faire les choses en grand

« Faites les choses en grand » conseille Samsung à l’occasion de la présentation de son Galaxy note 8 sur son immense bâche publicitaire devant l’hôtel de la Marine en travaux, place de la Concorde.

 

Champollion fit les choses en grand, en utilisant la pierre de Rosette pour recréer l’alphabet hiéroglyphique, pour le plus grand bénéfice de l’Égypte qui offrit à la France les deux obélisques du temple de Louqxor, dont seulement une fit le voyage jusqu’à la place de la Concorde.

 

La Révolution fit les choses en grand en guillotinant Louis XVI et Marie-Antoinette au même endroit, en 1793. N’oublions pas qu’entre l’exécution du roi, en janvier, et celle de la reine, en octobre, le palais royal du Louvre est transformé en Musée National en aout de la même année. La Révolution, ou le passage de Royal à National !

 

La révolution numérique continue avec ce Galaxy note 8, tandis que les compteurs des taxis tournent autour de la place ; la poésie de la chanson de Noir Désir Le vent nous portera où partent « Les taxis pour les galaxies » est rattrapée par la réalité.

 

Devant l’église de la Madeleine, Calvin Klein est un drôle de paroissien avec ses jeans qui concurrencent Levi’s… Le vice sur la façade pour que seule la vertu soit à l’intérieur, comme les gueules de monstres des gargouilles en haut des cathédrales gothiques. Aujourd’hui, tout le monde est beau, comme ces deux mannequins censés prier les passants d’aller dare-dare s’acheter un falzar !

 

Au Louvre La Joconde est sur son mur intérieur ; dehors sur la bâche de l’échafaudage accroché sur la façade de la galerie du bord de l’eau, près du pont des Arts, la marque Burberry apparaît sous les traits d’une ravissante jeune femme ; elle se tient devant une demeure médiévale, pour nous rappeler – volontairement ? – que le Louvre fut à l’origine un vieux château…

 

De l’autre côté du pont des Arts, une bâche est tendue devant le n°27 du quai de Conti qui abrite une partie de l’Institut, où siège l’Académie Française. On voit le flacon de parfum Gabrielle, le nouveau Chanel.

 

Chanel à l’Académie ? Paul Morand, académicien, a écrit L’allure de Chanel, un livre à la première personne où la reine de la mode française déclare : « Je me suis servie de mon talent comme d’un explosif. »

 

Un parfum devient un livre quand Patrick Süskind écrit Le Parfum en 1985, vendu à plus de 20 millions d’exemplaires, traduit en 48 langues… Un best seller !

 

C’est l’heure d’être le best, le meilleur, aujourd’hui plus qu’hier ; le meilleur sponsor, le meilleur endroit pour que la marque se voit le mieux, la meilleure manière de soutenir la restauration de chefs-d’œuvre du patrimoine en péril…

 

Parfois même, la pub est en phase avec l’endroit où la bâche est tendue. Ainsi à la Bastille, le socle de la Colonne de Juillet fait l’objet d’une grande restauration ; sur la bâche, Citroën nous présente sa dernier SUV – un nouveau concept de voiture un peu 4 X 4, plus spacieux qu’une berline. Cerise sur les pneus, la pub passe sa vie au milieu des bagnoles…

 

La formule « En application de l’article L- 621 – 21 – 8 du code du patrimoine, les recettes perçues par le propriétaire du monument pour cet affichage sont affectées au financement des travaux. » est rappelée à côté ou sur toutes ces bâches ; la pub se présente comme un échange de bons procédés. Comme on dit au catch : c’est régulier !

 

Revenons au conseil de Samsung : « Faites les choses en grand ». De quelle grandeur s’agit-il ? Parce qu’un smartphone, c’est assez petit, dans tous les sens du terme. En 1789, la Bastille a été démolie ; ça c’était grand !